A Audincourt, Valls va pouvoir constater les dégâts économiques et sociaux engendrés par ses choix politiques (06/12/2016)

COMMUNIQUE DE PRESSE

Manuel Valls, ex-Premier Ministre de François Hollande et désormais candidat à l’investiture d’un Parti socialiste moribond, a annoncé vouloir lancer sa campagne par un meeting à Audincourt. Il semble cependant encore chercher des visites à effectuer dans le Doubs. Je me permets de lui faire quelques suggestions :
– L’ex-premier Ministre pourrait d’abord aller visiter l’usine PSA à Sochaux, pour expliquer aux salariés que les 2.133 emplois supprimés par PSA l’année prochaine, ce n’est pas de sa faute.
– Je lui suggère une visite des sous-traitants et équipementiers automobiles : il exposera aux salariés tous les méfaits du modèle économique ultralibéral qu’il chérit tant.
– Je lui conseille également de rendre visite aux professionnels du Bâtiment ou des Transports : ils vantera aux employés de ces secteurs les « avancées sociales » obtenues grâce à la directive européenne dite « des travailleurs détachés ».
– Il pourrait enfin visiter le centre Pôle emploi de Montbéliard : il y expliquera aux demandeurs d’emploi du Doubs que ce n’est pas sa faute si, dans le département, le nombre de chômeurs a augmenté de 9 % pendant qu’il était Premier Ministre.
Enfin, puisqu’il sera à Audincourt, M. Valls pourra peut-être aller à la rencontre des habitants, des forces de l’ordre et des sapeurs pompiers afin de leur présenter son bilan en matière de lutte contre l’insécurité.

Je suggère enfin à M. Valls un dernier changement : plutôt que de mener une « campagne », ce dernier pourrait se lancer dans une « tournée d’excuses aux Français ». Puisque face à l’échec il n’a pas la décence de renoncer comme François Hollande, cela paraît être un minimum.

Sophie MONTEL
Député français au Parlement européen
Présidente du groupe Les Patriotes – Front National au CR BFC

Vous pourrez aussi aimer