• Bienvenue sur le site officiel de la Fédération du Doubs

    Photo © Lionel Georges

  • Bienvenue sur le site officiel de la Fédération du Doubs

  • Bienvenue sur le site officiel de la Fédération du Doubs

  • Bienvenue sur le site officiel de la Fédération du Doubs

  • Bienvenue sur le site officiel de la Fédération du Doubs

  • Bienvenue sur le site officiel de la Fédération du Doubs

    Photo © Liz Millereau

  • Bienvenue sur le site officiel de la Fédération du Doubs

    Photo © Liz Millereau

Disparition de la branche transports d’Alstom : énième symbole de la désindustrialisation de notre pays !

Communiqué de presse de Sophie Montel

La direction du site belfortain d’Alstom Transport vient d’annoncer que l’usine fermerait ses portes d’ici deux ans.Cette usine, qui emploie actuellement près de cinq cents personnes, était absolument essentielle à l’économie du territoire de Belfort, et plus globalement, était l’un des symboles de la puissance industrielle de notre région de Franche-Comté.

La fermeture de cette usine intervient après beaucoup d’autres, puisque entre 2009 et 2015, ce sont 123 usines qui ont fermé leurs portes en Bourgogne Franche-Comté. La disparition de la branche transport d’Alstom est donc un énième symbole de la désindustrialisation de notre pays.

Il est à noter que Damien Meslot, député-maire de Belfort, comme tous les autres élus locaux, s’était laissé bercer par les responsables d’Alstom. Preuve une nouvelle fois que faire des tables rondes avec le préfet, ce n’est pas la même chose que faire de la vraie politique, c’est-à-dire agir pour que la France se dote d’une vraie politique industrielle et cesse de se soumettre aux dogmes ultra-libéraux de l’Union européenne.

Cet état stratège que j’appelle de mes voeux permettrait ainsi de garantir un aménagement harmonieux du territoire national, évitant les décisions de relocalisation brutales de ce type, qui contraignent les salariés à changer de vie et déstabilisent l’économie de territoires entiers.

 


Communiqué de presse du Collectif Belaud-Argos

En 2017, les amis des animaux voteront pour Marine Le Pen

MesdamBelaud Argoses Di MEO et PROUST élues socialistes en manque de reconnaissance ont choisi la journée internationale du chat pour s’agacer de l’affection que porte Marine LE PEN aux petits félins et tenter d’expliquer que le Front National mépriserait en réalité la condition animale.

A l’évidence énervées par la création du collectif Belaud-Argos chargé de faire des propositions en matière de protection animale pour le programme présidentiel de Marine LE PEN, les deux commères balancent donc quelques exemples volontairement caricaturés et comme toujours sortis de leur contexte.

Or, le travail des élus FN et notamment des parlementaires français siégeant au Parlement européen est particulièrement exemplaire en matière de défense du bien-être animal et vient démentir de manière factuelle les allégations de ces deux élues socialistes. On notera d’ailleurs que toutes les propositions de résolution faites par les parlementaires FN qui vont dans le sens de la protection animale sont systématiquement rejetées par les élus UMPS et ce par pur sectarisme ou parce que ces sujets ne les intéressent tout simplement pas.

 

En réalité, on aurait aimé lire les réactions de Mmes Di MEO et PROUST après la diffusion des vidéos de l’association L214 révélant l’ampleur de la souffrance animale dans certains abattoirs. Le collectif Belaud-Argos lui l’a fait demandant la fin des dérogations pour l’abattage rituel et l’obligation d’étourdissement des animaux avant la mise à mort mais aussi une meilleure formation des personnels et le recrutement et la présence effective d’inspecteurs vétérinaires tout au long de la chaîne (contrôles ante-mortem, abattage, découpe…). A ce jour, force est de constater que rien de concret n’a été fait par le gouvernement socialiste pour remédier à la souffrance des animaux dans les abattoirs. Une commission d’enquête à l’Assemblée nationale, une visite « inopinée » de quelques parlementaires dans un abattoir halal pour chronométrer le temps exact entre l’égorgement et la mort de l’animal et puis un rapport pour expliquer que finalement tout ne va pas si mal dans le monde des abattoirs français.

En 2017, les amis des animaux ne s’y tromperont pas et voteront pour Marine LE PEN, une femme de courage, de cœur et de convictions.

 

Lire la suite

Burkini : l’association Smile13, l’un des multiples faux-nez de l’islamisme en France ?

logo

Communiqué de presse du Front National

Le scandale de l’association « Smile13 », proposant l’organisation d’une journée piscine réservée aux femmes avec consigne de venir en « burkini ou jibeb », a mis en lumière un autre problème grave qui menace notre société et qui appelle une réponse ferme des pouvoir publics : celui de l’infiltration de l’islamisme dans la société civile.

En effet, sous couvert d’activités anodines, des groupes d’influence islamistes se constituent régulièrement en associations et s’immiscent dans la société civile en diffusant une idéologie fondamentalement contraire aux valeurs de la République. Ces faux-nez de l’islamisme pullulent en France et, bénéficiant souvent d’argent public, servent également de support à tous les clientélismes.

Le cas de l’association « Smile13 », dont une partie des activités réelles n’est absolument pas conforme à celles déclarées en préfecture (notamment les cours d’arabe pour l’étude du Coran ou les activités diverses en lien avec le Ramadan), est à ce titre très révélateur. Nous demandons que les collectivités territoriales sur les territoires desquelles l’association Smile13 œuvre essentiellement, c’est à dire la commune de Marseille, le département des Bouches-du-Rhône et la région PACA, certifient qu’aucune subvention publique n’a été versée à cette association, ce qui, dans le cas contraire, serait absolument scandaleux. La question se pose en effet de savoir si les activités telles que « l’aide juridique », « la formation aux nouvelles technologies » ou « la distribution de colis humanitaires », comme annoncé dans les statuts de Smile13, sont effectives ou si elle n’avaient pour but que de tenter d’obtenir des subventions publiques ?

En outre, puisque cette association se livre à des activités manifestement non-conformes à son objet social, les pouvoirs publics doivent diligenter une enquête pour vérifier si d’autres activités non-déclarées ont été menées qui pourraient justifier sa dissolution par voie judiciaire.

Au-delà, l’Etat, au travers de ses préfectures, doit de toute urgence engager une politique de recensement des associations communautaristes pour mettre au jour les groupes d’influence islamistes, les dissoudre lorsque leur objet social ne correspond pas à la réalité et bien entendu les priver de toute subvention publique lorsqu’ils en bénéficient.